La Géorgie, un petit pays montagneux plein de charme. Du 24 Août au 5 septembre.

Le 24 Août :

Vers 21h nous approchons de la frontière géorgienne.  Des files de camions garés sur le bas coté font déjà la queue 10 kms avant le poste frontière. Heureusement les voitures peuvent continuer leur chemin…Nous nous demandons sérieusement combien de jours les routiers doivent attendre avant de pouvoir franchir les douanes au vu de  la vitesse des formalités !

La route étroite serpente à travers les montagnes jusqu’au poste frontière. Nous apprécions la fraîcheur de l’altitude ! Les  contrôles sont plutôt sommaires mais la gestion des voitures est mal organisée et nous sommes trimbalés de file en file. Nous passons la barrière de sortie vers 23 heures sous la pluie près avoir contracté une assurance et retiré de l’ argent au distributeur. Ici la monnaie est le Lari. 1 Lari équivaut à 30 centimes d’euros.

De l’autre coté de la frontière on retrouve la même file de camions venant de Géorgie garés tant bien que mal sur le bas coté des sinueuses routes montagneuses. Nous avons du mal à nous croiser, c’est une belle pagaille.

Nous poursuivons encore quelques kms pour aller bivouaquer sur la colline de Trinity Church où nous attendent Carolina et Thomas, les autrichiens avec qui nous avions déjà passé quelques jours en Mongolie. Nous sommes bien fatigués, tout mouillés mais heureux d’être enfin sortis du désert !

25 août :

Réveil sous la pluie…ça nous fait tellement bizarre, nous n’ avions pas vu une goutte de pluie depuis plus d’un mois ! Carolina et Thomas nous invitent à déjeuner à l’ abris dans leur sprinter autour d’un bon pain frais.  On apprécie l’espace de leur habitacle…pouvoir manger à table confortablement, surtout préparer le petit déj et faire la vaisselle debout..en regardant la pluie tomber par la fenêtre !…Leur véhicule étant en plus équipé d’une fonction 4×4, il a les mêmes capacités de franchissement que notre monture…Manu se penche de plus en plus sur le sujet, notre prochain véhicule sera certainement un Sprinter 4×4 !

On reste sur place  la journée. Au programme, repos et visite de la célèbre Trinity church datant du XIVeme siècle. Des gens viennent de tout le pays pour visiter les lieux et randonner dans la région de Kazbégi.

Emma et moi partons nous promener dans les environs pendant que  gars restent au camp. Vers midi, un régiment de militaires débarque juste à coté de nous et installe une trentaine de tentes à 1 mètre de notre defender ! Ils viennent pour le weekend faire l’ascension du glacier Gergeti le lendemain matin. Fini la tranquillité, ils sont assez bruyants, nous préférons nous décaler quelque peu pour le reste de la journée.

26 août :

Après les devoirs, les enfants improvisent un atelier bois et pyrogravure. Emma me fait un pic à cheveux alors que Timéo taille une flèche avec son couteau.

Après quelques courses à Stephantsminda, nous partons pour Truso valley, réputée pour ses sources de calcaire colorées. Le temps est nuageux mais le paysage n’en n’ait pas moins plaisant. On essuie encore quelques gouttes avant de nous poser près de la rivière pour la nuit. Des énormes chiens nous rendent visite et se posent près du 4×4 pour la soirée.  ..Pas très rassurant aux premiers abords, il s’agit en fait de patous, des chiens de bergers qui protègent les troupeaux des loups, très présents dans la région. Nous remarquons qu’ils ont les oreilles coupées.  On nous expliquera que c’est pour éviter que les loups les leur mordent en cas d’attaque.

27 août :

Le soleil est de retour ! Nous en profitons après déjeuner pour aller directement nous promener le long de la rivière à travers les formations de calcaire aux dégradés orangés. Les couleurs sont magnifiques.

 

Sur le retour, nous rencontrons les ALPZ ( Amandine, Liam, Pascal et Ziam), une famille française qui voyage en camion. Ils sont en panne, un sérieux problème de freins qu’ils vont devoir résoudre avant de pouvoir continuer leur route.  Nous décidons de passer le reste de la journée et la nuit sur place en bonne compagnie : les hommes à la mécanique, les enfants trop contents de pouvoir jouer ensemble, et les femmes à la discute !

28 août :

Le problème mécanique n’ayant pas pu être résolu hier, Les ALPZ vont devoir aller chercher de l’aide dans une ville alentour. Manu part donc avec  Amandine et Pascal à Stephantsminda pendant que je fais l’école aux 4 enfants ce matin ! A plusieurs, ils sont forcement plus motivés donc tout roule comme sur des roulettes !

Nous quittons la petite troupe en début d’après-midi. Les enfants ont le cœur gros, c’est toujours difficile de devoir s’arracher si rapidement à ses belles rencontres éphémères.

Nous partons randonner dans Khana valley à quelques kms de là. Le paysage est très vert, la végétation luxuriante. Nous dormons à coté  d’une source ferrugineuse aux propriétés médicinales en compagnie de deux motards australiens et israéliens.

29 août :

Journée intendance à Tbilissi,  la capitale que nous ne visiterons pas. Pour nous ce sera plutôt laverie  et courses au centre commercial ! Nous dormons le soir en compagnie d’une famille hongroise en vacances, au bord d’une belle rivière sur la route en direction de Lentekhi…malheureusement jonchée de déchets !

30 août :

Nous reprenons la route en direction de la Svanétie autre région montagneuse réputée pour ses belles randonnées.  Nous pique- niquons au pied du piton rocheux de Katchki,  sur lequel a été construit au Xeme siècle un monastère à plus de 40 mètres de hauteur …sacré ouvrage !

Nous arrivons à Lentekhi sous la pluie vers 19h. N’ayant pas envie de chercher un bivouac à la nuit tombée qui plus est sous la pluie,    nous mangerons et dormirons dans une petite pension aménagée dans un ancien couvent. Le propriétaire nous a gentiment offert un verre de sa production locale vinicole….mais nous avons bien eu du mal à le finir !Nous dirons simplement que notre palais français doit certainement été trop bien habitué !!

31 août :

Nous attaquons la mythique piste vers Ushguli, le plus haut village habité à l’année d’ Europe, situé à 2500 mètres d’altitude. Le chemin est vraiment très boueux et cassant. Nous croisons de nombreux tractopelles qui aménagent la piste en déblayant les nombreux débris tombés des falaises rocheuses.

Nous arrivons à Ushguli vers 14h. Les lieux sont très touristiques, de nombreux guides et 4×4 de locations arrivent directement par la route plus carrossable de l’autre coté du village. Le village est réputé pour ses nombreuses tours défensives, anciennement construites dans tous les petits villages géorgiens pour se protéger des assaillants.  Nous sommes un peu déçus du panorama offert, les habitations sont très dégradées, on est loin du paysage vendu sur toutes les cartes postales et prospectus de la région !

Lors de notre pause pique nique, nous rencontrons Claus et Julia, deux adorables autrichiens en Toyota avec qui on bivouaquera le soir venu à Mestia, autre village étape, point de départ de nombreuses randonnées.

1er septembre

Aujourd’hui nous décidons de partir à la journée à l’assaut du glacier Chalati. La rando est superbe. Nous crapahutons le long de la rivière à fort débit alternant entre sous bois et panorama  minéral sur les sommets enneigés. Il y a pas mal de marcheurs, le coin est assez réputé. Arrivés au pied du glacier, nous sommes un peu déçus car la majorité de celui-ci est de couleur marron, en raison des nombreux débris de roches qui dévalent sur ses pentes…on s’attendait à être ébloui par un blanc étincelant ..c’est raté, mais la beauté du site valait tout de même bien cette petite grimpette !

     

Manu veut tout de même immortaliser le moment en prenant une photo avec notre couteau 1515 fétiche, que Manu Laplace, coutellier de Thiers, nous a généreusement offert avant de partir. On lui fait prendre la pause dès que les lieux s’y pretes, tout au long de notre voyage…mais cette fois-ci alors qu’il pause le précieux objet en équilibre sur un rocher devant le glacier….il dégringole dans le précipice !…Manu est écoeuré, il réussit heureusement à le récupérer, mais avec quelques égratignures ! Il gardera la marque de notre aventure celui-la !

Le soir, les enfants jouent dehors pendant que nous montons le camps. Ils adorent gratter dans les cailloux à la recherche de pierres précieuses ou autres trésors ! Timéo  nous a d’ailleurs fait une petite frayeur en se coupant le doigt avec la tenaille en voulant fragmenter une pierre en deux pour voir s’íl y avait quelques pépites d’or à l’intérieur…heureusement quelques steri-strips ont suffi à réparer tout ça ! Dans la même soirée ils nous ont aussi fabriqué une cuisine au bois !

2 septembre :

Nous quittons les montagnes en destination de la Mer Noire ! On est tous impatient de voir la mer et pouvoir enfin se baigner ! Après 5h de route, nous trouvons un petit camping les pieds dans l’eau dans lequel nous resterons 2 jours pour nous poser et profiter de la plage ! La cote n’a rien d’extraordinaire mais nous sommes contents de nous baigner ! Emma, en bonne chineuse, a même trouvé une vieille bouée dégonflée en bordure de sentier sous un bosquet qu’elle a voulu à tout pris ramasser…et par chance, après un petit coup de compresseur on s’est rendu compte qu’elle n’était même pas percée !

4 septembre :

Nous reprenons la route quelques kilomètres pour nous rapprocher de la frontière turque et faire les courses  à Batumi, dernière ville avant la douane aux allures futuristes avec ses grattes ciels vitrés. Nous montons sur les hauteurs de la cité pour passer notre dernière nuit dans le jardin d’une maison d’hôtes. La végétation de la région est très luxuriante, nous apprenons d’ailleurs en lisant notre guide que le climat est considéré comme semi tropical ici ! Par endroit cela nous rappelle vraiment la Martinique !

Une petite séance mécanique autour d’un croisillon un peu capricieux…difficile à extraire de son logement.. avant d’entrer en Turquie !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *